Société
30
04
2015

Et si l’injustice sociale était à l’origine du réchauffement climatique ?

TAGS : Banlieue | Climat
Publié le : 1er juillet 2013 - Modifié le : 30 avril 2015

Dans mon livre Ces vies dont nous sommes faits j’émets l’hypothèse que le réchauffement climatique serait dû non pas à nos activités humaines débridées mais à l’injustice sociale qui règne dans le monde, y compris dans les sociétés occidentales dites « avancées ». L’humanité n’est pas dans son tao, et toutes sortes de dérèglements en découlent... [1]

Carl-Gustav Jung, dans son introduction au Yi-King traduit (en allemand) par son ami Richard Wilhem, rapporte l’histoire du Faiseur de pluie que celui-ci lui a contée :

Il y eut une grande sécheresse dans la ville où séjournait Richard Wilhelm [2] ; pendant des mois il ne tomba pas une goutte de pluie et la situation devint catastrophique. Les catholiques firent des processions, les protestants firent des prières, et les Chinois brûlèrent des bâtons d’encens et tirèrent des coups de fusil pour effrayer les démons de la sécheresse. Finalement, les Chinois se dirent : “Allons chercher le faiseur de pluie”, et celui-ci vint d’une des provinces.

C’était un vieil homme émacié. Il dit que la seule chose qu’il souhaitait était qu’on mette à sa disposition une petite maison tranquille et il s’y enferma pendant trois jours. Le quatrième jour des nuages s’amoncelèrent, et il se produisit une forte chute de neige, à une époque de l’année où aucune neige n’était prévisible, et en quantité inhabituelle. Tant de rumeurs circulèrent au sujet de cet extraordinaire faiseur de pluie que Wilhelm alla voir l’homme, et lui demanda comment il avait fait. En vrai Européen, il dit : “Ils vous appellent le faiseur de pluie, pouvez-vous me dire comment vous avez produit la neige ?”.

Le petit Chinois répondit : “Je n’ai pas fait la neige, je n’en suis pas responsable” — “Mais qu’avez-vous fait durant ces trois jours ?” — “Oh, cela, je puis vous l’expliquer, c’est simple. Je viens d’un pays où les choses sont ce qu’elles doivent être. Ici les choses ne sont pas dans l’ordre, elles ne sont pas comme elles devraient l’être d’après l’ordre céleste, aussi le pays tout entier est-il hors du Tao. Je n’étais pas non plus dans l’ordre naturel des choses, parce que j’étais dans un pays qui n’était pas dans l’ordre, aussi la seule chose que j’avais à faire était d’attendre trois jours jusqu’à ce que je me retrouve en Tao, et alors, naturellement, le Tao fit la neige”. »

Cette histoire, exemple parfait de synchronicité [3] chère à Jung, traduit la conviction que l’harmonie que nous établissons avec Dieu ou avec le Soi a un effet sur l’environnement.

Poussons alors le raisonnement plus loin...

On nous prédit un réchauffement climatique avec des conséquences désastreuses pour une grande partie de l’humanité. On accuse naturellement l’activité humaine d’être en grande partie responsable de ce phénomène grave. Mais on peut difficilement ignorer que son origine est sans doute aussi liée aux désordres sociaux que nos comportements ont mis en place.

L’histoire du Faiseur de pluie se réfère à la notion de « tao », l’harmonie de notre être avec le flux changeant d’énergies Yin et Yang qui crée la réalité duale où nous évoluons. Chaque individu peut, plutôt que de s’inscrire dans son tao, décider de suivre aveuglément la volonté de son ego et régler sa vie sur des critères matériels.

Nos sociétés elles-mêmes ont choisi de privilégier la réussite financière sur toute autre considération. Nos économies sont dominées par les marchés financiers ; dans les grandes entreprises, ce sont les actionnaires qui font la loi au détriment des salariés. Et comme les salaires sont maintenus au plus bas pour dégager plus de bénéfices, les entreprises recourent à la main-d’œuvre asiatique pour fabriquer leurs produits. Et tout le monde trouve tout cela très bien. On considère même que c’est très malin. Effectivement, le diable n’est pas loin…

Car c’est nos désordres économiques et sociaux, plus que nos pots d’échappement, qui perturbent notre planète

Une société qui ne met pas l’homme au centre de ses préoccupations est-elle une société en bon ordre ? Peut-on croire en la puissance de l’esprit, dans la loi du karma, dans la responsabilité de chaque individu face à ses actes, et penser que nos comportements sociaux n’ont aucune influence sur la façon dont le monde tourne ?

Tous nos efforts pour réduire nos émissions de CO2 n’auront aucun impact positif sur le climat si nous continuons à faire marcher nos sociétés sur la tête. Car c’est nos désordres économiques et sociaux, plus que nos pots d’échappement, qui perturbent notre planète.

Comme le faiseur de pluie, nous devons rapidement engager un changement profond de nos comportements moraux, remettre de l’ordre dans les priorités de nos sociétés, revoir nos relations humaines, pour empêcher la dégradation de notre climat. C’est lorsque nos sociétés se seront retrouvées « en tao » que nous pourrons voir la fin du dérèglement climatique qui menace la survie d’une bonne partie de l’humanité.

Tous nos efforts dans le domaine matériel n’y pourront rien changer. C’est notre âme qui souffre et qui, horrifiée par ce qu’elle voit, est en train de s’enfuir « par l’escalier secret » condamnant nos vies à une profonde et longue Nuit obscure [4].

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur Facebook

Post-Scriptum

La photo

L’article est illustré par une image montrant le bidonville de Nanterre dans les années 60. Le contraste est frappant entre le modernisme du CNIT (la coque au loin) dans le quartier de La Défense et la misère des habitations occupées par les travailleurs immigrés (essentiellement algériens) appelés en masse pour compenser la crise du logement.

C’est en voyant quotidiennement ce bidonville sous les fenêtres de leur faculté flambant neuve que les étudiants de Nanterre comprendront que quelque chose cloche dans notre société... Cette prise de conscience conduira au mouvement du 22 mars et aux événements de mai 1968.

Depuis, malheureusement, la folie des hommes a continué de plus belle.

Notes

[1] Cet article est en partie extrait de mon récit Ces vies dont nous sommes faits.

[2] Richard Wilhelm a fait connaître le Yi-King en Occident.

[3] En résumé, on désigne par synchronicité des événements extérieurs qui se produisent dans un synchronisme parfait avec notre état psychique. Exemple : Nous sommes déprimés, et un cafard apparaît sous notre porte... Le plus mystérieux exemple de synchronicité est l’astrologie. Il existerait un parallèle, une synchronicité, entre notre caractère et la position des planètes au moment de notre naissance.

[4] Titre d’un ouvrage de Saint Jean de la Croix.

Commentaires

2 commentaires

  • C’est bien gentil cette approche métaphysique, mais j’aimerai quand même faire plusieurs remarques que j’estime essentielles :

    1- Si les politiques étaient véritablement contre le réchauffement climatique et sachant que si la glace des poles étaient une des meilleures choses contre cela ce n’est pas plus pour leurs fraicheurs que pour le fait que la glace est de couleur blanche et PAR conséquent renvoit un maximum de lumière et donc de chaleur vers le ciel DONC pourquoi ne peint on pas tous les immeubles maisons trottoirs routes de couleur blanche ?! Qu’on reviennent aux voitures à flanc blanc ! c’était la class non ? et pourquoi pas avec les volets bleux comme en Grèce ? Au moins cela serait beaucoup plus agréable à vivre et on se croirait tout le temp en vacances !!

    2 - On bétonne ...on bétonne.....Mettre du béton partout, c’est en réalité créer l’équivalent de déserts !!! Avec quelques arbustes ou plantes ici et là, rien à voir avec les forêts qui s’y trouvais jadis....

    3- Pour ceux qui ne le saurai pas encore, le réchauffement climatique se produit.......sur toutes les planètes du systèmes solaires !!!

    Parce que régulierement notre système solaire rentre dans une région de l’univers hautement énergétique qui fait grimper les températures en moyenne de 5 degrés

    Voila pourquoi les personnes les mieux informées considère que ce dogme que l’être humain est le seul et unique responsable de ce réchauffement est un mensonge !!! Même si à coté l’être humain est quand même en partie responsable du réchauffement spécifique de notre planète, culpabiliser les gens ne sert à rien ! et la meilleure des preuves, c’est que c’est depuis que l’on parle beaucoup plus d’écologie que l’on a vu fleurir de manière exponentielle les SUV !!! (les gros 4x4 urbains ! ) La contradiction humaine......dans toute sa splendeur !!!

    Je me souviens avoir vu dès sa sortie en DVD la conférence donné par Al Gore Une incroyable vérité.....et même pas quelques moiS après être tombés sur une vidéo sur youtube faites par des climatologues professionnels qui reprennaient de manière chronologique, un par un tous les arguments de la conférence de Al Gore en les démontant avec des contres arguments aussi dur que du Graphène ! (plus dur que le diamant !!) (dommage j’ai perdu le lien !!)

    Déjà personnellement à l’époque, cela m’avait semblé très étrange que des années 90 où l’on parlait surtout pollution de l’air et donc des différents polluants de l’air, on soit passé comme si de rien n’était à « réchauffement climatique » dû à un excès de CO2 !!!

    La pollution de l’air ? C’est comme la poussière... sous le tapis...... ni vu ni connu je t’embrouille...circuler y a rien à voir !!!

    .... N’Y A T-il que moi pour avoir trouvé cela bizarre ?

    En vérité, tout ceci est une excuse pour créer un nouvel impot appelé « Taxe Carbone » !!!! et de la magouille dans les hautes sphères (puisque le « quota carbone » peut être acheté donc pour pouvoir avoir le droit d’en rejeter plus.

    Et je signale que toute l’oxygène que nous respirons est fabriquez par la nature les arbres à partir du CO2 !!! C’est très étrange...comme si en fin de compte le but était de réduire le CO2 pour mieux réduire la quantité d’oxygène...

    Plutot que de vouloir limiter le CO2, pourquoi ne pas fabriquer des usines de création d’oxygène (qu’on libère dans l’air et ensuite prendre le carbone pur qu’il reste pour fabriquer du Graphène pour les microprocesseurs de demain ? (puisque sur le long terme le graphène risque de remplacer le silicium) ou des nanotubes de carbones (quand on sera le produire à grande échelle !!) ?

    Je m’arrete là sinon....

    Par : athenien06 | 14 août 2017 03:24 | Répondre
    • Merci pour votre message.

      Effectivement, je pense comme vous qu’on ferait mieux de parler de pollution de l’air.

      Habitant la région parisienne, je vois bien que nous avons un problème très concret dès maintenant. La notion de « réchauffement climatique » semble rejeter le problème dans un avenir incertain et ouvre la voie à d’incessantes controverses, alors que la pollution de l’air est bien réelle. A Paris, on ferme les voies sur berges, mais je suis effaré de voir le nombre de gros 4x4 immatriculés 75, sans compter les grosses berlines avec un seul occupant ! Quelles contradictions en effet, mais c’est plus pratique de parler de réchauffement climatique que de pollution de l’air, qui est pourtant un enjeu de santé publique (c’est sans doute justement là le problème).

      Par : Christian Julia | 22 août 2017 13:33 | Répondre

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

PUBLIÉ LE : 1er juillet 2013 | MIS À JOUR LE : 30 avril 2015
Article suivant

Tout est faux à Noël mais il ne faut surtout pas le dire aux enfants !

Noël est une grande période d’aveuglement consenti, un gigantesque mensonge collectif. Tout est faux, de la naissance du Christ au Père Noël, mais on est tellement tristes en ce début d’hiver qu’on est prêts à croire à toutes les histoires, du moment qu’elles nous réchauffent un peu l’âme. Pour démêler le vrai du faux, j’ai sauté sur mon traineau et lancé mes rennes sur Internet...

Lire
Les domaines

Spiritualité

Il est naturel de chercher le divin dans la spiritualité. C’est son domaine par excellence ! Mais à force de nous voir nous chamailler à son propos, il est sans doute allé se réfugier au fin fond de l’univers...

Science

La science peut-elle nous aider à mieux cerner le divin ? Les scientifiques n’expliquent que 10% de la matière de l’univers. Peut-être le divin se cache-t-il dans les 90 autres % ?

Psychologie

Si le divin ne nous apparaît pas quand on regarde le ciel, peut-être est-il en nous, dans les méandres secrets de notre inconscient...

Histoire

Pour nous aider dans notre quête du divin, l’exploration de notre lointain passé nous éclairera sans doute sur la façon dont nos ancêtres l’ont perçu, honoré, représenté...

Société

Dans un pays laïc, le divin a dû mal à trouver sa place. Entre dédain et fanatisme, notre société balance et le divin, un peu bousculé, nous donne des signes d’agacement...

Sport

Après avoir cherché le divin en vain dans le ciel, dans notre esprit, dans notre histoire et dans notre société, nous l’avons peut-être enfin trouvé : il est sur les stades, terriblement humain, mais bien présent !...